La plaquette

LE PARTI DES ENFANTS DU MONDE
Association type loi 1901
Déclarée le 20 août 1999
Préfecture de la Côte d’or (DIJON)
JO du 11 septembre 1999
Adresse:   22, rue Blondel
                  21 000     DIJON
                Tél / Fax: 03.80.42.12.33
Permanences téléphoniques au numéro ci-dessus
ainsi que dans les antennes régionales
Se renseigner.
- Le label «Le PARTI des ENFANTS» est protégé (dépôt à l’INPI, Institut National de la Protection Industrielle)depuis le 14/01/2000.
- Le PARTI des ENFANTS du MONDE a inscrit la parité dans ses statuts : le Conseil d’administra -tion comprend autant d’hommes que de femmes.
- Le PARTI des ENFANTS du MONDE a estimé que la signature de la charte de défense des droits et de protection des enfants devait être une condition suffisante d’adhésion (aucune cotisation).
- Le PARTI des ENFANTS du MONDE n’est pas un parti politique. La défense des droits des enfants ne s’inscrit pas dans un idéal politique ni dans une doctrine sectaire.
- Le but du PARTI des ENFANTS du MONDE (inscrit dans ses statuts): veiller à l’application de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) et de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

 

La Convention Internationale des Droits de l’Enfant (C.I.D.E.)
a été adoptée par l’ONU le 20 novembre 1989 et ratifiée par le Parlement français le 2 juillet 1990 (JO du 5 juillet 1990).
A ce jour, tous les pays sauf les USA et l’Ethiopie l’ont ratifiée.
Les Parlements de ces Etats se sont engagés à en faire respecter tous les articles, c’est-à-dire à modifier les lois de leurs pays pour qu’elles correspondent aux termes de la Convention.
L’enfant est une personne qui mérite le respect, l’écoute, l’attention, la protection et le droit à l’expression comme n’importe quel autre être humain de la planète.
Pourtant, dans les faits, les droits de l’enfant sont bafoués: voir «Le grand livre des droits de l’Enfant» de Alain SERRES. Chaque jour, des enfants sont victimes de la stupidité, de la cruauté, de la négligence ou de l’indifférence des adultes: malnutrition, misère, violences sexuelles, abus, carences affectives, exclusion, drogue, exploitation, maltraitance, emprisonnement, manipulation, meurtre, etc
En étant plus justes et fraternels dans chaque pays du monde, en étant plus solidaires entre pays industrialisés et pays en développement, on peut profondément améliorer la vie des enfants de la planète. Malheureusement, nous vivons dans un nouveau millénaire où l’argent fait toujours la loi et aggrave les inégalités. En France, un million d’enfants vit en dessous du seuil de pauvreté.
Faisons de nos enfants des adultes raisonnables, responsables et respectueux les uns des autres et de l’environnement. Ils sont deux milliards à représenter l’espoir et l’avenir de l’humanité.
Article 42
Les Etats parties s’engagent à faire largement connaître les principes et les dispositions de la présente Convention, par des moyens actifs et appropriés, aux adultes comme aux enfants.

 CHARTE DE L’ASSOCIATION
Le PARTI des ENFANTS du MONDE
L’adhérent(e) à l’association s’engage à:
- veiller à l’application de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant adoptée par l’ONU le 20 novembre 1989,
- veiller à l’application de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme adoptée par l’ONU le 10 décembre 1948,
- défendre au mieux les intérêts, les droits et la protection de tous les enfants dans le monde et favoriser leur développement harmonieux dans tous les domaines, qu’ils soient familial, nutritif, physique ou moral,
- lutter contre la pédophilie, l’exploitation, les sévices physiques, sexuels ou moraux infligés aux enfants,
- exiger de véritables règles bioéthiques internationales,
- exiger la création d’une Haute Autorité Internationale  aux Droits de l’Enfant,
- lutter contre toute discrimination raciale, sexiste, physique ou de conviction personnelle,
- militer pour l’égalité des droits et des devoirs hommes-femmes dans tous les domaines (parité),
- en matière de justice familiale, exiger de la part des juges la présentation d’un projet éducatif responsabilisant les deux parents, avec, en cas de conflit, un recours à la médiation familiale, ceci dans l’intérêt supérieur des enfants.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Antoine de Saint EXUPERY:
«On n’hérite pas de la terre de ses ancêtres
on l’emprunte à ses enfants.


  ADHESION et PARTICIPATION
             à l’association
Le PARTI des ENFANTS du MONDE
Nom  prénom: .
Adresse: .
..
Profession: ..............................
Age: ........................................          Qualité: ..............................
Situation familiale:...................          Nombre d’enfant ................
 J’approuve la CHARTE de l’association
(au recto)à  je deviens (sauf opposition motivée  du Conseil d’Administration) membre honoraire.
 J’approuve la CHARTE de l’association et
je fais un don de ...... Euros (minimum de 20 €)
à  je deviens membre bienfaiteur.
 J’approuve la CHARTE de l’association, je fais un don de ........ Euros (minimum de 20 €) et je souhaite être adhérent actif, c’est-à-dire avoir la possibilité de participer au fonctionnement et à la vie de l’association, notamment aux assemblées générales. Je recevrai une Demande d’Adhésion Activeque je compléterai, signerai et renverrai.
Je recevrai également les conditions de nomination à la Présidence d’une section départementale ou d’une délégation régionale de l’association.
Fait le: ....................................... à:.............................................
Signature:


...................................................

 

 

SI  UN  ENFANT . . .
Si un enfant vit dans la critique,
Il apprend à condamner.
Si un enfant vit dans l'hostilité,
Il apprend à se battre.
Si un enfant vit dans le ridicule,
Il apprend à être gêné.
Si un enfant vit dans le soupçon,
Il apprend à se sentir coupable.
Si un enfant vit dans la tolérance,
Il apprend à être patient.
Si un enfant vit dans l'encouragement,
Il apprend à être confiant.
Si un enfant vit dans la reconnaissance,
Il apprend à estimer.
Si un enfant vit dans la loyauté,
Il apprend la justice.
Si un enfant vit dans la sécurité,
Il apprend à avoir la foi.
Si un enfant vit dans l'approbation,
Il apprend à s'aimer lui-même.
Si un enfant vit dans l'amitié,
Il apprend à trouver l'amour dans le monde.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Depuis sa création, l’association a obtenu:
1) la reconnaissance de la résidence alternée et l’instauration du recours à la médiation familiale inclus dans la Loi n° 2002-305 du 4 mars 2002 relative  à l’autorité parentale (sur notre proposition: audition du 20 décembre 1999 au Ministère de la Justice et nombreux courriers aux Ministères et aux Députés)
2) la mise en place d’une cellule de médiation familiale internationale au sein du ministère de la Justice (après notre audition du 28 mai 2001),
3) la possibilité de se référer en droit interne à la C.I.D.E. à  Arrêt de la Cour de Cassation du 18 mai 2005 (suite à notre courrier du 7 mai 2005 adressé à Monsieur Jacques Chirac).


 PRINCIPES
du PARTI des ENFANTS du MONDE
Parce qu’un enfant a été conçu dans l’amour et l’union de deux êtres de sexes différents, le PEM demande:
1) l’instauration de véritables règles bioéthiques internationales afin d’éviter des dérives notamment avec le clonage humain et le marché de la conception (Article 8 de la C.I.D.E.),
2) l’interdiction du recours à la conception médicalement assistée pour les célibataires et les couples homosexuels qui souhaitent avoir des enfants,
3) que tout enfant ait droit à connaître ses origines (Article 7 de la C.I.D.E.) même dans le cas d’accouchement sous X et d’insémination artificielle,
4) la création d’une Haute Autorité Internationale  aux Droits de l’Enfant afin de veiller à l’application la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.
5) qu’une formation soit donnée durant la scolarité de l’enfant sur les responsabilités, les droits et les devoirs des parents, ceci pour:
a) Inspirer à l’enfant le respect de ses parents (Article 29-c de la C.I.D.E.),
b) Faire connaître le contenu de la C.I.D.E.,
c) Préparer implicitement l’enfant, quelque soit son sexe, au métier de parent,
6) que le système juridique incite les deux parents divorçants à assumer leurs responsabilités.
Sur la base du principe de la résidence alternée des enfants, le juge évalue le projet parental basé sur le dialogue et la concertation entre les parents.
En cas de conflit, il les enjoint à recourir à la médiation familiale. Si l’un des parents refuse, il donne la priorité à celui qui s’est montré le plus conciliant, ceci dans l’intérêt majeur des enfants.

5 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site